L’attention de tous les Camarades de :
– SYNTIC/Orange ;
– SYNTIC/CAMTEL;
– SYNTIC/ Ericsson ;
– SYNTIC/IHS;
– SYNTIC/MTN.

Camarades,
Notre syndicat des travailleurs le SYNTIC fait l’objet d’une agression caractérisée de la part de l’employeur Orange Cameroun SA depuis la réclamation commune pour la non-application de l’article 79 de la CCE en date du 14 février 2017 par les deux syndicats SYNACOM et SYNTIC auprès du Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale du Cameroun.
En effet, dès le 31 juillet 2017 le DG d’alors Mme MEDOU-BADANG Élisabeth va cesser tous les virements des cotisations syndicales de nos affiliés au mépris de l’article 21 de la loi N° 92/007 du 14  août 1992 portant Code du Travail en République du Cameroun. Elle est allée jusqu’à la contestation de la qualité du Président National du SYNTIC par une correspondance servie par l’intermédiaire d’un huissier de justice. Nous avons saisi les autorités nationales garantes des lois en l’occurrence le Président de la République du Cameroun. Le Ministre du travail a aussitôt convoqué les parties dans son cabinet le 14/10/2017. Bien que le DG d’orange ait été mis en demeure de rétablir les virements des cotisations syndicales par le Ministre, pour le SYNTIC le mal était fait. Nous avons pris la résolution d’ester en jusqu’ici contre Orange Cameroun SA.
En contentieux social devant l’inspecteur du travail de Douala, le DRH par intérim a servi la même rengaine de défaut de qualité du Président National du SYNTIC. Malgré les multiples convocations de l’inspecteur du travail servies à l’attention du DG d’orange Cameroun SA, l’employeur ne se privait pas de faire le pied de nez à celles-ci. La conciliation n’étant pas possible devant l’inspecteur du travail, le PV de non-conciliation a été signé pour permettre au SYNTIC de saisir la juridiction supérieure.
Notre conseil juridique est le cabinet de Me Julius ACHU de Douala.
Nous avons pu lire un article dans le journal en ligne “Mediapart” sous la plume de la journaliste française Mme FANNY PIGEAUD en septembre 2018 et le récent bulletin d’informations de la fédération Sud qui ont traité de ces violations de la part d’orange Cameroun SA.
Nous restons déterminés pour que les travailleurs spoliés rentrent dans leurs droits. C’est même l’objet des syndicats.

Syndicalement.


Unis, nous vaincrons. Divisés, nous mendions.

Corneille KOUNGOU NDENGUE
Président National du SYNTIC
Vice-Président de la FESTGOA

BP 1789 Yaoundé – Cameroun.
Tél.: (+237)699949490
koungou_corneille@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *