Seul face à son employeur, le travailleur est sans pouvoir. C’est l’union qui permet d’équilibrer les forces. Cette union (c’est d’ailleurs le mot anglais pour syndicat) exprime bien l’idée de collectivité, de communauté et de solidarité chère au syndicalisme. Aujourd’hui comme hier, un syndicat est un regroupement de travailleurs dans un établissement privé ou public qui a pour raison d’être d’assurer la justice par la négociation de règles de fonctionnement et de conditions de travail (les salaires, les heures de travail, les avantages sociaux, etc.). Ce regroupement est aussi un organisme à but non lucratif dont les membres désignent démocratiquement ceux et celles qui vont en assumer bénévolement la direction. Le syndicat ainsi constitué et dûment accrédité prélève des cotisations sur le salaire de ses membres pour assurer son fonctionnement.